La Badine 3

C’était trois ou quatre jours après cet après-midi mémorable ou j’avais assisté à une bonne fouettée à la badine sur une jolie petite fille en slip de bain, y étant moi-même, et subi la meme fouettée par maman en rentrant à la maison sur ma demande expresse, ayant trop envie d’étre fouetté comme elle, tellement cette scène m’avait impressionné et donné beaucoup de plaisir! Nous avions décidé, maman et moi, d’aller nous balader en centre ville faire des emplettes et du lèche-vitrines, revêtus tous deux de nos petits shorts les plus courts malgré de légères zébrures encore perceptibles sur mes cuisses bronzées. Mais maman aimait beaucoup ce genre d’exhibition me concernant, montrant à tout le monde que je recevais des fessées, voir le martinet et il n’était pas rare qu’elle me fasse sortir en public avec les cuisses bien rouges ou bien zébrées, profitant pleinement de ma gène et de mes rougissements de honte devant les regards insistants sur mes cuisses nues, autant de la part des adultes que des autres enfants et surtout des p’tites filles toujours friandes de ce genre de vue dont elles raffolent!!!

95848

Nous étions en pleine action devant la vitrine d’un magasin lorsqu’en me retournant, j’aperçu de loin une silhouette familière de petite fille en mini-short, étant très intéressé par ce genre de vision de jolies cuissettes nues! Cette année, depuis les beaux jours, j’avais meme inventé une tactique pour les faire rougir, ayant eu moi-même à subir leurs sarcasmes quand maman m’obligeait à sortir en public en p’tit short avec mes cuisses bien marquées par la fessée ou le martinet! Si j’en croisais une dans la rue en p’tit short et que je la trouvais mignonne, je la regardais avec insistance droit dans les yeux jusqu’à accrocher son regard, puis arrivé près d’elle, je baissais ostensiblement mes yeux sur ses cuisses nues, allant meme jusqu’à me retourner pour mieux voir et affichant un grand sourir de contentement! Plus d’une ont piqué un phare, rougissant comme des tomates et j’adorais ça! Je me vengeais de leurs rigolades en voyant mes cuisses rouges et j’étais content, la honte avait changé de camp!

C’est donc ce que je commençais à faire avec cette petite inconnue qui s’approchait du magasin accompagnée de sa maman qui la tenait par la main.

Mon sang ne fait qu’un tour et je ressent une décharge dans tout le corps! Je venais de reconnaitre la p’tite fille et sa maman. L’une fouettait l’autre avec une badine un bel après-midi de ballade en vélo! Je restais comme pétrifié et ne cessais de la regarder jusqu’à ce qu’elles s’arrêtent devant la meme vitrine que nous! Discrètement, je préviens maman:

 » Maman, regardes! C’est la p’tite que j’ai vu se faire fouetter à la badine, l’autre jour! « .Maman jette un coup d’oeuil rapide et se baisse pour me chuchoter:

M:  » Mmmmhhhhhh!!! C’est vrai qu’elle est mignonne, la p’tite! T’es sur que c’est bien elle ? « .

 » Sur, maman, je reconnais meme la maman, je les ais bien vues toutes les deux! « .

annspk042

M:  » Tu veus faire connaissance ? « .

 » Euh… Je sais pas…. Tu crois ? « .

M:  » Bouges pas! Je m’en occupe! « .

Je ne peus m’empêcher alors de regarder à nouveau la demoiselle qui me semble encore plus jolie à voir en p’tit short

et bientôt, elle le remarque et nos regards se croisent! Je souris et luis fais un petit bonjour de la tete auquel elle répond en souriant, puis je regarde ses cuisses sur lesquelles se voient encore de légères zébrures à peine roses, ce qui la fait rougir et tenter de cacher ses marques en se tournant de coté mais s’aperçoit vite que ces marques sont visibles sur toutes les faces de ses cuisses et, encore plus rouge qu’une pivoine, préfère se cacher derrière sa mère. Décidant de la harceler jusqu’au bout, je la rejoins de l’autre coté, regardant toujours ses adorables petites cuisses toutes nues, toujours souriant et elle me regarde l’air implorant au bord des larmes. Je la regarde dans les yeux, abaissant mes paupières dans un geste apaisant et luis montre mes cuisses légèrement zébrées elles aussi. Elle les regarde et se calme, baissant les yeux, souriant timidement puis me regardant à nouveau avec ses yeux de biche rassurée que je ne soit pas un loup prêt à la bouffer toute crue!

Capture26

M:  » Bonjour! « .

La maman de la p’tite:  » Bonjour! « .

M:  » Vous êtes nouvelles, dans le coin ? En vacances ? « .

MP:  » Non, on a déménagé le mois dernier, on va habiter la, ma fille et moi. « .

M:  » Divorcée, comme moi ? « .

MP:  » Eh, oui! Ca arrive! « .

M:  » Vous élevez votre fille toute seule, comme moi le mien ? « .

MP:  » oui, et c’est pas toujours facile! « .

M:  » Eh, oui! Faut faire preuve d’autorité, quand la situation l’exige! « .

MP:  » Oh, c’est vrai! Vous aussi, punissez votre fils, quand il le mérite ? « .

M:  » Bien sur! Fessées et martinet! Et vous ? « .

MP:  » J’ai laissé la fessée de coté depuis ses huit ans. Maintenant, c’est martinet et badine, cuisses et fesses nues! Ca luis fait plus d’effet, et elle en a bien plus peur! « .

M:  » Oh oui! Et je crois deviner sur ses cuisses les marques d’une récente correction au martinet, non ? « .

MP:  » Non, c’est plutôt une bonne fouettée à la badine! Et encore, vous ne voyez que ses cuisses! Ses petites fesses sont aussi bien marquées! « .

annspk074

M:  » La badine! C’est plutôt sévère, pour une p’tite fille de 10 ans, non ? « .

MP:  » Oui, c’est sévère, mais ça la maintient dans le droit chemin, et une fois bien fouettée, je n’ais plus à la punir pendant au moins un mois! Mais, dites, d’après ce que je vois sur les cuisses de votre fils, ça me semble étrangement ressemblant! Les memes marques sur ses cuisses nues! Ne serait-ce pas aussi une fouettée à la badine ? « .

M:  » En effet, ce sont les marques de la badine, comme pour votre fille. Mais vous êtes loin de vous douter des circonstances de cette fouettée! « .

Maman avait habilement amené la conversation sur mes punitions, lâchant tout de go qu’elle me fessait à la main et au martinet, pariant sur la franchise de la maman de la petite et espérant des confidences en retour. Maman était plutôt gonflée, mais pari gagné! En entendant nos deux mamans parler sans complexes de nos châtiments corporels respectifs, nous ne pipions mot, la p’tite et moi, moi par curiosité d’entendre la suite, la p’tite plutôt honteuse des révélations de sa maman.

MP:  » Mmmmhhhhhh, je suis curieuse de connaitre les circonstances de cette fouettée, moi aussi. Si cela ne vous dérange pas, bien entendu! « .

M:  » Oh, pas le moins du monde, au contraire! Si vous n’êtes pas pressée par l’heure …. « .

MP:  » C’est une après-midi ballade, aujourd’hui! On a tout notre temps, hein, poulette ? « . La petite rougit….

Notre quatuor choisit de poursuivre sa ballade en discutant. Nous restons, la p’tite et moi, légèrement en retrait, mais assez proches de nos mamans pour entendre tout ce qu’elles se disent.

Maman commence par raconter ma ballade à vélo, insistant sur ma tenue des plus légère et provoquant un premier commentaire:

MP:  » Ah, oui! Moi aussi, je la fait mettre souvent dans cette tenue, l’après-midi à la maison! Ca leur fait du bien! « .

M:  » C’est vrai, le mien adore se mettre en slip de bain, surtout pendant ses sorties en vélo! « .

Au fur et à mesure que le récit de maman se poursuit et se précise, je vois la petite s’assombrir, puis blêmir en apprenant que j’ai tout vu de sa correction mémorable à la badine, jusqu’à sa sortie dans le jardin completement nue et braillante et là, elle n’ose plus me regarder, rouge comme une tomate et tremblant comme une feuille!

Par contre, sa maman redouble d’intérêt pour cette histoire et veut en savoir plus!

MP:  » Alors, si j’ai bien compris, votre fils a tout vu de cette scéance de badine sur ma fille et vous a tout raconté ? « .

M:  » Oui, et je vous dit pas dans quel état cette scéance l’a mis! « .

MP:  » Il vous a raconté ça comment ? « .

M:  » Rouge comme une tomate, tout tremblant et suant comme sous la canicule! Il avait été tout retourné, d’abord parce qu’il trouvait votre petite des plus mignonne à voir, jolie tete, jolies cuisses, torse-nu et belle comme un ange! Ensuite, très impressionné par la sévérité de la fouettée, les cris de votre fille, ses sautillements, ses tortillements, les marques sur ses jolies cuisses puis ses hurlements paniqués à l’interieur de la maison jusqu’à sa sortie dans le jardin toute nue et hystérique après sa fouettée cul-nu ….. Il a un peu mélangé tout ça et idéalisé ce qu’il avait vu, au point de me le raconter en détail … « .

MP:  » Tu as entendu, poulette ? Tu as un amoureux, grâce à la badine ! « .

Rouges tous les deux! Mais la maman veut savoir comment je me retrouve avec les memes marques de badine sur mes cuisses!

M:  » Oh, c’est simple. Il est déjà très attiré par les fessées manuelles, alors après cette fouettée surprise à laquelle il n’était absolument pas préparé, il a voulu que je le fouette de la meme façon! Et il faut avouer que je ne sais pas luis refuser une fessée, alors, une fouettée comme ça, je la luis ais donné avec plaisir! « .

MP:  » Vous le fessez sur sa demande ? Il aime les fessées ? « .

M:  » Eh oui! Il aime les bonnes fessées cul-nu à la main! Et sur ses cuissettes nues aussi, en mini-short! Il faut dire que je luis en ais donné souvent, étant plus petit! Alors, avec l’habitude ….. « .

bratty_brother_(c)

MP:  » Mais, il aime ça comment ? La fessée luis fait du bien ? « .

M:  » Oui, depuis l’achat et l’utilisation du martinet. Le martinet l’a fortement impressionné par ses cinglades très douloureuses, tant sur ses petites cuisses que sur ses fesses nues et, en réaction, il a très vite eu la nostalgie des fessées manuelles. Un jour, il m’a avoué regretter les fessées d’avant. Je luis ai demandé alors s’il voulait que je luis en donne une, il a dit  » oui  » en rougissant. J’ai commencé par le déculotter et luis rougir ses p’tites fesses nues sous mon bras. Il a adoré! Je luis ai alors proposé une suite sur l’arrière de ses p’tites cuisses qu’il a accepté avec enthousiasmes et ça c’est terminé par une fessée générale cuisses et fesses toutes nues sur mes genoux! Il a tellement apprécié que, depuis, je luis donne la fessée gratuite toutes les semaines, pour son plus grand plaisir …. Et pour le mien, je l’avoue! J’adore luis donner la fessée! « .

12376611_1716790641940756_550075697528733381_n

Maman romance un peu sur les véritables circonstances qui m’ont amenées à aimer ses fessées gratuites, mais c’est effectivement plus simple à raconter comme ça!

MP:  » Mais vous l’avez fouetté exactement comme j’ai fouetté ma fille ? « .

M:  » Oui! Il m’a tellement bien décrit ce qu’il avait vu, que je n’ai eu aucun mal à faire pareil! « .

MP:  » Et ça luis a plu ? Il a aimé ? « .

M:  » Oui, beaucoup! Il adore la façon dont ses cuisses et fesses luis grillent avec des cinglades en continu. Moins avec les cinglades sur le devant des cuisses, mais c’est pour l’esthétique, alors il accepte! « .

MP:  » Ma fille, c’est ce qui luis fait le plus peur, les cinglades répétées sur ses cuissettes et fesses nues! Ca la fait hurler, d’abord de peur, ensuite par la soufrance que ça luis procure. Evidemment, j’en profite pour insister sur ses points sensibles pour que ça la marque le plus possible. Vous l’auriez vu se débattre pendant la fouettée cul-nu! Un Délice! « .

droo002

M:  » Je veus bien vous croire! Quand j’ai fouetté le mien cul-nu ….. « .

M:  » Croyez-vous qu’elle aimerait renouer avec les fessées manuelles, votre petite poulette ? « .

MP:  » Je ne sais pas, mais il suffit de le luis demander! « .

Nous faisant remonter à leur niveau, tous les deux à coté de notre mère respective un bras sur nos épaules, véritablement  » encadrés  » par nos parents, nous n’en menions pas large et la maman de la p’tite tire la première!

MP:  » Tu as entendu que ton p’tit copain aime les fessées? Et toi, Elodie, tu aimerais recevoir de nouveau des fessées ? « .

Tiens! C’est la première fois que j’entend le prénom de cette  » jolie p’tite fille châtain avec sa petite queue de cheval et ses adorables petites cuisses toutes nues en p’tit short court « ! Elodie, c’est mignon, comme prénom!

Elodie rougit comme un saumon en période de frai! Excusez cette comparaison avec les poissons, mais c’est pour  changer! Elle n’ose répondre à sa maman, qui insiste!

MP:  » Elodie, aimerais-tu recevoir à nouveau des fessées à la main sur tes p’tites cuisses et p’tites fesses nues ? Réponds, chérie, ou c’est la fessée cul-nu en public tout de suite! « .

E:  » Non, maman, je sais pas, mais pas ici, s’te plait! « .

MP:  » Alors, à la maison, juste devant nos nouveaux amis, qu’en penses-tu ? « .

Déjà honteuse d’apprendre que j’avais presque tout vu de sa bonne fouettée à la badine, mais qu’en plus elle allait devoir choisir entre une fessée cul-nu devant nous et une déculottée en public, Elodie se mit à pleurer à chaudes larmes, ne pouvant choisir entre les deux!

MP:  » ELODIE! Une bonne fois pour toutes! La fessée cul-nu à la maison, ou ici, tout de suite! Choisis, et vite, ou sinon … »

E:  » A la maison, maman, à la maison!!! « .

MP:  » Eh, ben, voila! C’est tout ce qu’on te demande! C’était si dur que ça ? « .

lwclr011

Elodie fond en larmes, étant assurée d’une bonne fessée cul-nu devant maman et moi, mais ayant échappé à une fessée en public, ce qui la soulage un peu quand meme! Quant à moi, la perspective d’une bonne fessée à la main, meme cul-nu devant cette petite poulette aurait plutôt le don de ne pas me déplaire! Voir ses réactions face à la fessée et luis montrer les miennes ne me posent, à cet instant, aucun problème, ayant alors vraiment envie d’etre fessé dés plus sévèrement devant elle, luis démontrant mon attirance envers ce genre de punition!

M:  » Et toi, poussin, ça te plairait, une bonne fessée cuisses et fesses nues devant Elodie ? « .

Elodie et moi nous regardons, aussi rouges l’un que l’autre, puis je répond, courageusement:

 » Oui, maman. « .

MP:  » C’est parfait! Venez prendre le thé à la maison et on fessera chacun le sien! Qu’en pensez-vous ? « .

M:  » D’accord! Allons-y! Vous passez devant ? Je ne connais pas trop … « .

Nous prenons donc les voitures qui nous mènent chez la petite et je reconnais aussitôt les lieus!

MP :  » Alors, Michou, tu étais placé ou, pour tout voir ? « .

Je luis montre l’endroit et elle reconnait que j’avais la meilleure place pour ne rien rater du spectacle. Puis nous rentrons à l’interieur de la maison jusqu’au salon.

MP:  » Tu vois, Michou, c’est la que j’ai fouetté Elodie cul-nu! « .

La maman d’Elodie nous fait assoir sur le canapé, ce qui fait ressortir les jolies rondeurs de nos cuisses, à maman et moi, maman qui préfère me prendre sur ses genoux, mais cela n’échappe pas à la maman d’Elodie.

MP:  » Vous êtes jolie, en mini-short! Ca vous va bien! « .

M:  » Merci! Ca vous irait bien aussi! Vous avez l’air d’avoir de jolies cuisses à montrer! « .

MP:  » Je vous remercie, mais c’est pas dans mes habitudes, hors de la salle de gym que je fréquente. Et puis, je ne sais pas si ma fille aimerait que sa maman se mette en p’tit short comme elle! « .

Maman attire Elodie qui s’assoit aussi sur le canapé, mettant en valeur ses jolies cuisses fines et galbées, toutes bronzées et, luis carressant doucement ses p’tites cuisses, luis demande:

M:  » Elodie, tu aimerais voir ta maman en p’tit short, comme toi ? « .

Elodie devient pourpre, mais opine de la tete pour dire oui!

Il faut dire que nos deux mamans sont aussi jeunes l’une que l’autre, ayant toutes deux une silhouette aussi fine et musclée, pratiquant toutes deux la gym d’entretien et n’ayant que pour seule différence des cheveux noirs pour maman et châtains pour la maman d’Elodie.

MP:  » Oh, chérie, je croyais que tu n’aimerais pas! C’est vrai que ça te plairait? « .

E:  » Oh, oui, maman! Tu as de si jolies cuisses! J’en serais très fière, ce serait super! « .

MP:  » Chérie, ce soir on vous donne la fessée et demain, je me met en p’tit short! Ca te va ? « .

E:  » Oui, maman, ce sera bien! « .

La maman d’Elodie luis carresse et luis embrasse ses petites cuisses, puis va préparer le thé pour tout le monde.

MP:  » Aller, les fessées, maintenant! Qui commence ? ».

M:  » Je propose une première fessée sur l’arrière des cuisses d’Elodie! « .

su-yee-2-284x300

MP:  » Sous mon bras ? « .

M:  » Bien sur! Cuisses bien rouges! Pour profitter de son p’tit short court !  » .

MP:  » Super! Elodie, viens ici, ma chérie! « .

Elodie, rouge comme une tomate, se lève et vient se placer sous le bras de sa maman, et les claques tombent!

KLAK, KLAK, KLAK, KLAK, KLAK, ….

Aussitôt, Elodie danse d’une jambe sur l’autre au rythme des claques sur ses jolies cuisses toutes nues, se met à entamer une série de vocalises de plus en plus aigues et tente de protéger ses cuissettes des claques bouillantes en les rentrant le plus possible sous sa poitrine. Mais cette tentative a ses limites et les claques tombent toujours aussi fort et aussi vite sur les cuisses toujours bien exposées et manquant cruellement de protection, contraignant la p’tite à une rotation frénétique du bassin et a des trépignements affolés.

E:  » Aïe, aïe, aïe, Aïeaïeaïe, AAAAAAAAÏAAAAA, AAAAHHHHAAAA, AÏÏÏÏAAAAAÏA, AAAAAAHHHAAAAA, AÏAÏAAAAAA … « .

MP:  » Oh, ça claque sur les p’tites cuicuisses!!! « .

M:  » Oh, oui! C’est bon, sur leurs cuisses nues! Surtout en p’tit short court!!! « .

Boys_Room_02a

MP:  » Et ça fait de belles marques! Regardez comme ça rougit bien! « .

Effectivement, les cuisses de la petite virent rapidement du blanc cassé, à cause du bronzage, au rose prononcé puis au rouge vif sans que cela ne ralentisse l’ardeur fesseuse de sa maman! Les claques se multiplient sur les cuissettes nues d’Elodie, la faisant hurler et pleurer à torrent et gigotter comme un diable!

KLAK, KLAK, KLAK, KLAK, KLAK ……

E:  » AAAAAAAHHHAAAAAA, HHHHHAAAAA, AAAAAAAAHHHHAAAAA, AAAAMMMMAAAMMMAAAANNNN, AAAÏAÏAÏEAAARRREEEETTEEE!!!! ».

Les cuisses de la petite tentent toujours d’échapper aux claques toujours brulantes en se réfugiant sous la poitrine d’Elodie lorsque sa maman se met à luis claquer continuellement la meme cuisse, la rougissant au maximum.

Elodie ne cesse alors de gigotter sa cuisse claquée, la remontant continuellement contre sa poitrine, puis tapant du meme pied sur le plancher avant de remonter sa cuisse bouillante, tellement ça luis fait mal! Elle tourne meme un peu le bassin, semblant fuir les claques avec sa cuisse repliée sous sa poitrine! Parvenue au rouge foncé, sa maman change de cuisse, et le spectacle se reproduit sur l’autre cuissette nue jusqu’au meme résultat. Elle termine son travail en claquant une dernière fois les deux cuisses en meme temps, pendant une minute. Elodie hurle éperdument sa soufrance en se tortillant en tous sens sous la brulure insupportable de ses p’tites cuisses maintenant rouges violacées toute les deux!

E:  » AAAAAAAHHHAAAAAHHHAAAAA … HHHHAAAAA!!!! AÏEAÏEAÏAAAAAAAHHHHAAAAAA …. HHHHHAAAAA !!!!!

AAAAAHHHHAAAAAAÏAÏAÏAAARRRREEETTTTEEEEE … HHHHAAAAA !!! MMMAAAAMMMAAAANNNNNAAAAARRRHHHAAAHHHAAAA … HHHHAAAAA !!! AAAAARRREEETTTEEEUUUUUAÏAÏAAAAAAHHHHH … « .

M:  » Wouha! C’est super rouge, ses p’tites cuicuisses! Ca doit luis faire très mal, vu comme elle se tortille! « .

MP:  » Oh, oui! Ca luis grille affreusement, d’autant plus que je ne lésine jamais sur la force des claques, alors … « .

La maman cesse ses claquées et, après l’avoir gardé un moment sous son bras pour luis faire savourer l’incendie de ses cuisses, la lache et la petite toujours hurlante, se mets à courir dans tout le salon, frottant nerveusement ses cuisses bouillantes, ne s’arrêtant que pour trépigner frénétiquement sur place avant de reprendre sa course effrénée pendant plusieures minutes le temps que ses p’tites cuisses refroidissent. Vaincue par la fatigue, Elodie s’effondre sur le plancher, secouée de sanglots spasmodiques et sa maman la prend dans ses bras et s’assoie sur un fauteuil, gardant sa petite fille sur ses genoux, la consolant et luis carressant délicatement ses cuissettes en voie de refroidissement.

Il est clair qu’Elodie n’est pas prête à aimer les fessées, surtout sur ses cuisses nues! Il faut reconnaitre qu’une fessée sur les cuisses en p’tit short court a de quoi vous refroidir, de prime abord! Je pensais que ça la changerait des fouettées sévères à la badine auxquelles elle était habituée et qu’une fessée manuelle luis donnerait la nostalgie de ses fessées de prime jeunesse, mais c’était pas gagné. Peut-étre la fessée cul-nu …. ?

On attendit qu’Elodie reprenne ses esprit, puis ce fut mon tour d’étre fessé sur mes cuisses en p’tit short par maman. Elle m’appelât sous son bras avec beaucoup de plaisir et je la rejoignais sans appréhension, sachant que je supporterais beaucoup mieux qu’Elodie cette fessée sur mes cuisses dénudées!

dusknoir-300x254

Maman commence par une fessée générale sur mes deux cuisses sous le regard inquiet d’Elodie qui s’attend à une floraison de cris et tortillements et reste bouche bée devant mes réactions!

Si je pousse un grand soupir pendant les premières claques ( hhhhhaaaaahhhh!!! ), c’est que j’aime ce début de fessée bien cuisante et si je suis poussé à rentrer un peu mes cuisses sous ma poitrine, c’est par reflexe, les claques maternelles étant quand meme sans complaisance! Je me contente de danser au rythme des claques, tournoyant mon bassin sans affolements et ponctuant cette claquée de soupirs, de ralles et de sifflements entre mes dents sans pour autant casser les oreilles des témoins par des hurlements incongrus!

 » Hhhhhaaaahhhhh … khhaaaaaa, sssssshhhhhhh, aaaaaaaaaa, sssssshhhhh, aaaammmmhhhhhh, sssssshhhhhh, aaaaaahhhaaaaaoui, mmmmmhhhhhçabrule, sssssshhhhhh, aïeaïeaïemes p’tites cuisses! Mmmmmmhhhhh, sssssshhhhh!!! « .

Ca change un peu lorsque maman ne claque qu’une cuisse plusieurs fois de suite, puis l’autre. Je maintient la cuisse claquée sous ma poitrine, baisse et remonte mon bassin, tape du pied au sol, fait tournoyer ma p’tite cuisse avant de la remonter sous ma poitrine …..

 » AÏEAÏEAÏE, AAAAAAAAHHHAAAAAAAAAA, AÏE, AÏE, AÏE, HHHHAAAAAAAHHHHHH, KHAAAAKHAAAAKHAAAA, AÏAAAAAAAA, HHHHHHAAAAAHHHH, AÏAAAAAAAAAA, CA FAIT MALAÏAÏAAAAAAA ….. « .

M:  » C’est ce qu’il faut, chéri! Ca fait du bien, comme ça, hein, poussin ? « . Puis elle change de cuisse! Ensuite, c’est une nouvelle fessée générale sur mes deux cuissettes frôlant le rouge violacé et maman me lache.

J’entame alors une  » danse des p’tits fessés  » des plus modérée, ne sautant pas comme Elodie, me contentant de frotter mes cuisses calmement et gémissant simplement, la fessée ayant été quand meme cuisante, mais m’ayant donné beaucoup de plaisir, au grand damme d’Elodie qui est rouge de honte!

Il ne faut pas beaucoup de temps pour que je me calme et rejoigne les genoux de maman. C’est le tour d’Elodie pour la fessée déculottée! Elle est blême et tremble de tous ses membres!

MP:  » Aller, viens, chérie! Viens nous montrer tes jolies petites fesses! « .

Elodie, rouge comme une pivoine, se dandine sur place en pleurnichant, carressant encore ses jolies cuisses toutes rouges.

E:  » Non, maman, s’te plait! Pas devant tout le monde! S’te plait! « .

MP:  » Elodie! Ici tout de suite! « .

Elodie, vaincue par le ton sans appel de sa maman, vient se positionner devant elle, éclatant en sanglots, frottant encore ses p’tites cuisses par reflexe, alors que l’ordre fatidique luis transperce les oreilles!

MP:  » Fesses à nues, mademoiselle, pour panpan cucul! Enlève ton p’tit short et ta p’tite culotte, qu’on voit bien tes petites fesses toutes nues! « .

E:  » NON, MAMAN, NON!!! « .

MP:  » ELODIE! TU VEUS LA BADINE ? « .

Elodie gémit, pleure et se dandine, mais finit par se déculotter completement et le bas tout nu, doit aller poser ses vêtements sur une chaise du salon, nos trois paires d’yeux rivées sur ses adorables petites fesses bien rondes et toutes nues! On voit encore de légères marques de badine en voie de disparition!

La maman la prend fermement sous son bras, comme lors de la fessée en p’tit short, et entame une véritable tannée des p’tites fesses, une claque fesse gauche, une claque fesse droite, la faisant brailler dès le début de la scéance!

E:  » AÏE, AÏE, AÏE, AÏE, AÏAÏE, AÏAÏAÏAAAAAAAAAHHHHH, AAAAAKKHHHAAAAAKKKHHHAAAAA!!! HHHHHAAAAAHHH,

AÏAÏAAAAAAÏÏÏÏÏÏÏIIIIIIIIIAAAAAAAHHHHH, AWOUHAÏAÏ, AAAAAAAAAAAAAAAHHHHH …… « .

lwclr013

Elodie se dandine d’une jambe sur l’autre, tente de rentrer à nouveau le bassin vers l’interieur mais sa maman la maintient dans la bonne position, forçant la p’tite à faire tournoyer ses p’tites fesses tout en gambadant sur place de manière de plus en plus rapide et affolée, tant les claques tombent drues sur ses fesses nues!

Sa maman, habituée à luis donner des corrections sévères, se défoule sur ses petites fesses nues à coups de grandes claques bien sonores et, surement , bien brulantes et les fesses d’Elodie rougissent à vue d’oeuil, entrainant des tortillements frénétiques et des cris à fendre l’âme! Au bout d’une minute de fessée intense, Elodie a le visage aussi rouge que ses fesses et les larmes coulent à flots de ses jolis yeux désespérés, alors que sa maman démarre la fessée fesse par fesse, trente secondes sur une fesse, puis le meme temps sur l’autre, comme lors de la fessée cuisses nues en p’tit short! Elodie réagit de la meme façon que pour ses cuisses! Elle se tortille comme un vers et hurle sa soufrance pendant toutes les claquées et aussi quand la fessée reprend sur ses deux fesses en meme temps.

Sa maman la lâche et la petite se met à nouveau à courir dans tout le salon, folle de douleurs et les mains plaquées sur ses fesses rouges foncées, trépigne sur place et reprend sa course folle, frottant énergiquement ses petites fesses incendiées et ce, pendant plusieurs minutes, tellement la fessée a été efficace! Nos yeux restent collés à ses p’tites fesses et sa frimousse baignée de larmes et pleine de détresse et suscite les commentaires de maman.

M:  » Oh, quelle bonne fessée! C’est tout rouge! Oh, ses p’tites fesses! Que c’est beau, la fessée cul-nu, a cet âge. Ca leur fait tellement de bien! Hein, chéri ? « . Je rougis un peu, sans répondre.

MP:  » Oui, c’est vrai! Je crois que je vais faire comme vous, luis donner des fessées manuelles toutes les semaines! En tous cas, j’ai eu beaucoup de plaisir à luis donner celle-ci, grâce à vous! Merci beaucoup! « .

La maman attend que sa fille se calme, puis la reprend dans ses bras et sur ses genoux, luis carressant avec douceur fesses et cuisses bien rouges.

MP:  » A vous, maintenant. Fessez-le bien! « .

M:  » Oh, pour ça, faites-moi confiance! « .

Je vous passe les détails: c’est moi, maintenant, que maman prend sous son bras, déculotte entièrement devant Elodie et soumet au feu crépitant d’une bonne fessée!

Si l’on y songe! On se connait à peine, cette petite et moi et c’est la première fois qu’on est déculottés et fessés l’un devant l’autre sans autre préambule. J’ai eu un petit choque lorsque les fesses d’Elodie me sont apparues, entièrement nues du bas des rheins jusqu’au bas des cuisses, magnifiquement exposées  dans toute leurs splendeur par son propre déculottage! De belles petites fesses de 9 ans,  bien rondes, bien lisses, nerveuses, sportives et musclées, cadrant merveilleusement avec des cuisses du meme acabit! Elodie a, du reste, un petit gémissement de honte en voyant mes yeux collés sur ses  adorables rondeurs cuissières et fessières! Puis, il y eu la fessée ( un vrai délice! ) et l’après fessée!

J’avais bien profité du spectacle, et c’est maintenant moi qui doit me déculotter entièrement, aller poser mes affaires à coté des siennes et revenir me placer sous le bras de maman! Autant dire que j’en tremble légèrement et rougit comme une tomate quand je vois Elodie , comme moi, les yeux rivés  sur mes cuisses et fesses nues! Mais je suis bien décidé à donner une autre image de cette fessée à venir, y étant bien plus habitué qu’elle  et, de plus, aimant  passionnément la fessée cul-nu, ce qui est encore loin d’étre son cas!

Les claques crépitent sur mes fesses nues, me faisant parfois prendre la meme posture qu’Elodie, rentrant mon bassin vers l’interieur, mais ne me tirant de la bouche qu’un gémissement prolongé par un sifflement entre les dents.

C’est que cette fessée me fait du bien dès le début. N’empêche que ça brule quand meme et, malgré moi, mon fessier se tortille  et mes jambes battent la mesure! Je me contente de siffler plus fort et de respirer pareillement, bien que maman mette tout son cœur et son énergie dans cette fessée implacable. Je résiste jusqu’à l’épisode de la fessée sur une seule fesse. La, je me met à crier légèrement, mais sans plus, l’accumulation des claques sur un meme endroit n’étant pas pour me déplaire, au contraire! Je savoure cette bonne fessée et y prend tout mon plaisir meme lorsque maman passe à l’autre fesse, puis reprend la fessée sur les deux en meme temps.

 » SSSSSSSSSHHHHHHHH, AAAAAAAAAHHHHHHHH, SSSSSSSSHHHHHHAAAAAAAHHHHAAAAHHHAAAAA,SSSSSSSSSHHHHHHHH…… ».

juan-ceples

Je me paye meme le luxe de regarder mes fesses rougir pendant toute la fessée, ayant meme plaisir à assister à son déroulement! C’est dire comme j’aime ça!

Après la fin de la fessée, point de sautillements ni cavalcades désordonnées, mais plutôt savourement de ce que je viens de vivre sous les yeux d’Elodie, bouche bée devant mes réactions! Je frotte bien mes fesses rouges et me dandine sur place mais sans affolement et semblant jouir de la cuisson de mes fesses. Mission accomplie, fessée réussie!

MP: » Je suis sidérée de voir comment votre fils encaisse les fessées! A croire que ça luis fait du bien! Comment en êtes-vous arrivée à un tel résultat?

M: » En le fessant dès son arrivée à la maison, et ce, toujours avec le sourir! Puis, quand j’ai vu qu’il n’était pas contre des fessées régulières, je n’ai pas hésité! J’ai instauré un régime de fessées toute les semaines, puis j’ai acheté un martinet pour les punitions!

martinet-300x200

Le martinet, bien plus sévère  avait pour but de luis faire regretter les fessées manuelles que je luis donnais chaque semaine. Et ça a marché! Il a évolué vers les plaisirs des châtiments corporels et maintenant, il adore etre fessé et fouetté, au martinet dont il avait très peur avant, mais aussi à la badine, grâce a vous et votre fille!

gilbert_day_comic_4_by_hotoritanasakedj-d4u68bn

 

MP: » C’est fantastique! Que diriez-vous d’une scéance de badine cuisses et fesses nues  sur nos genoux ? Vous l’avez déjà fouetté comme ça et il a adoré, et la mienne a l’habitude! Qu’en pensez-vous ? ».

M: » Tout le bien possible! On verrait enfin comment vous avez fouetté votre fille a l’abrit du salon, ce que mon chéri n’a pas pu voir,  et vous verriez comment il a supporté cette fouettée en rentrant à la maison! ».

MP: » Ca tombe bien! J’ai une superbe badine en Tamaris qui ne demande qu’a servir!  Vous allez voir ce que ça donne! « .

MP: » Elodie, va chercher la badine qui est dans la cuisine, chérie! « .

Elodie, toute paniquée par cette demande, et sachant très bien ce qu’elle signifie, fond en larmes  et supplie sa maman de ne pas la fouetter comme ça devant nous!

La maman se lève, menaçante, et dit:

MP: » Tu préfère que j’aille la chercher moi-même ? ».

E: »  Non, maman, j’y vais! « . Eclatant en sanglots, sachant sa maman inflexible et toujours en petite tenue  ( cuisses et fesses toujours toutes nues! ).

Elodie revient ,tenant l’instrument de punition bien droite dans sa main et tout le monde frémit en voyant cette badine prettes à fouetter de jolies cuisses et fesses nues sans distinction et sans retenue! Fine et solide, lisse, elle doit infliger de douloureuses marques sur les fesses nues comme sur les cuisses et la multiplication des fouettées doivent rendre cette punition des plus douloureuse! C’est, du reste, Elodie qui va nous montrer maintenant les effets d’une bonne fouettée à la badine!

variouss0849

Sa maman a eu toutes les peines du monde à la faire monter sur ses genoux, tellement Elodie redoute  la badine!  Cris, hurlements et supplications, rien n’y fait et la petite se retrouve bien placée sur les genoux de sa maman pour y recevoir sa fouettée!

Sa maman commence par quelques cinglades sur les fesses,  faisant aussitôt hurler Elodie qui remue son fessier dans tous les sens. Le bruit des cinglades ( pfouit, pfouit, pfouit…. ) rend bien le coté dramatique de la scène et renforce  l’impression de soufrance ressentie par Elodie.

E:  » aïe, aîe,aîe, AÏAÏE, AAAA, AÏEAÏAÏE, AAAAAAAAIIIIIIIIIIIIII, AAAHHHAAAHHHAAAAAÏEAÏE!!! « .

variouss0850

MP: » Ca fouette! Ca fouette, les p’tites fesses! ».

Une minute de fouettées sur les fesses nues, puis autant sur les cuisses. Elodie braille et se tortille comme jamais!  La maman luis impose une minute de plus sur les deux en meme temps! Et Elodie réagit en conséquence. Elle  hurle de toute la force de ses poumons, continuellement pendant toute la fouettée, tentant tant bien que mal à soustraire ses p’tites fesses ou p’tites cuisses des insupportables cinglades de la badine! Elle se tortille comme une folle sur les genoux de sa maman et pleure à grands flots! Sa tete se balance de bas en haut,  et des fois, elle se redresse à l’horizontal pendant quelques secondes avant de retomber sur les genoux de maman! Quand aux marques sur ses fesses et cuisses, elle se multiplient jusqu’à recouvrir toute les surfaces visées, c’est-à-dire les fesses et l’arrière des cuisses  en totalité, y compris le plis fessier et ne forment plus qu’une grande tache rouge violacée du bas des rheins au bas des cuisses!

droo091

La maman nous montre, pendant toute cette scéance, son habitude, sa dextérité  et son habileté à manier cet instrument de correction, rendant la punition inflexible et dès plus efficace. Pas besoin de grands gestes avec la badine, juste un petit mouvement du poignet suffit, par la longueur de la badine, a démultiplier l’effet cinglant du bois souple et solide et donner cette sensation de brulure insupportable à chaque cinglade. Et vous avez, à l’ autre bout de la badine une petite fille hurlante et gigotant, tentant par tous les moyens d’échapper à cette nuée ardente se déversant sans cesse sur ses petites fesses et petites cuisses toutes nues! La maman a juste à surveiller que la badine ne fouette pas trop souvent la meme zone, évitant les marques violacées et boursouflées, mais au contraire, répartissant au mieux les fouettées  sur toute la surface visée, ce qui permet, du reste, de fouetter plus longuement, à la grande detresse  de la petite punie!

pal009

La fouettée terminée, la maman maintient sa fille en position sur ses genoux, l’obligeant à savourer, malgré elle, cette superbe correction, ce qui nous vaut un spectacle des plus intense qui rive nos yeux sur tout son petit corps tordu de soufrance! Hurlements, tortillements, supplications, pleures intenses et continus, tout y passe, y compris les mouvements nerveux et désordonnés des jambes s’entrelaçant et se frottant entre elles, comme pour mieux supporter son suplice qui n’en finit pas au fil des minutes ….. Cris désespérés qui vous prennent aux trippes ….. Pauvre petite fille!!!

pal077

La maman libère sa fille qui se roule par terre les mains collées à ses fesses et cuisses incendiées, toujours hurlante et se tortillant comme une hystérique sur la moquette du salon!

M:  » PPPPPFFFFOUI!!!! Quelle fouettée! Superbe! Magnifique! Regardez comme elle se tortille, par terre! J’aurais jamais osé la fouetter comme ça! « .

page62

MP:  » Va pourtant falloir vous y mettre! Quand elle sera calmée, vous devrez fouetter poussin de la meme façon! Etes-vous prettes ? « .

Je blêmis car je n’ai été fouetté comme ça qu’une seule fois et la, je ne sais vraiment pas comment je réagirais!

M:  » Bien sur, ne vous inquiétez pas! Il sera fouetté comme il faut, comme votre fille! Vous avez ma parole! « , m’enlaçant  entre ses bras pour un bisou, puis me carressant doucement fesses et cuisses comme pour me rassurer.

On attend plusieurs minutes qu’Elodie encaisse sa fouettée et se calme enfin les yeux rouges et gonflés par ses pleures, ayant rejoint les genoux de sa maman, pour que la mienne me convoque sur les siens, la badine à la main. Je suis hésitant, tremblant d’appréhension en m’allongeant sur les genoux de maman, mais mettant un point d’honneur à luis présenter au mieux mes fesses et cuisses toujours nues et rouges de la précédente fessée. Connaissant mes gouts, maman commence par une longue et vigoureuse fouettée de mes p’tites fesses, les couvrant vite d’une multitude de zébrures bien marquées, ce qui me fait hurler au début puis, les cinglades s’additionnant, je ressent vite le meme plaisir que lors de ma première fouettée à la maison, plaisir doublement apprécié par le fait d’étre fouetté à nu devant ma nouvelle chérie! Cela ne m’empêche pas d’assurer le spectacle, hurlant et me tortillant sincèrement sous la fouettée maternelle qui redouble quand elle fouette mes cuisses.

 » AÏEAÏEAÏE, AAAAAAAAAAAAHHHHHH, AÏE,AÏE,AÏE, AAAAAKHAKHAKHA, HHHHHHAAAAAA …… AAAAAAAAAHHAAAHHHAA, AÏAAAAHHHAAAA ….. « .

Je braille de toutes mes forces, ayant vraiment mal à mes fesses et cuisses tout en ressentant un vrai plaisir à subir cette fouettée publique devant les acteurs de cette mémorable après-midi vélo qui a changé ma vie d’enfant pré-ado! Et que dire de la fouettée générale fesses et cuisses en meme temps! Connaissant tout de mes réactions, maman prolonge par plaisir cette partie de la fouettée qu’elle m’inflige, me rendant quasiment hystérique, autant de souffrance que de plaisir, et ce qui devait arriver arriva! Submergé par la jouissance, je me cabre à l’horizontal toujours gigottant sur les genoux de maman et change mes hurlements en de longs soupirs répétés et haletants! Maman le voit et ralentit aussitôt les cinglades jusqu’à les stopper completement!

C’est la première fois que je ressens un tel plaisir pendant une fouettée! Surement que cette fin d’après-midi chez ma nouvelle copine et toute ces scéances de fessées tant sur Elodie que sur moi devant elle m’ont conduit à un tel final!

Les adultes présents à cette scéance ont toutes deux parfaitement compris ce qui m’arrivait, mais pas Elodie!

Toujours bouche bée devant mes réactions bien inferieures aux siennes, tant devant les fessées que les fouettées à la badine, la petite fille s’interroge! Comment est-ce possible de si bien supporter de telles corrections, tant les fessées que les fouettées, en disant qu’on aime ça?

Je crois qu’il faudra un certain temps pour qu’elle comprenne ce qui m’attire chez elle et quelques fessées l’un devant l’autre pour évoluer dans notre relation!

lwclr063lwclr064

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Réponses à “La Badine 3”

  1. lisa lion dit :

    Bonjour Michel , suis Lisa , cette jeune fille la bien mériter , je pense que j’en merite une comme celle la , je t’invite a me suivre sur mon blog ,

    Dernière publication sur LisaLune : Fessée

  2. lisa lion dit :

    Tu devrais ecrire sur mon blog tu aura plus de vues et de commentaires

    Dernière publication sur LisaLune : Fessée

Laisser un commentaire