LA FESSEE DEVANT LES INVITES

Bonjour!

droo010

 

Cette photo m’inspire un petit récit racontant les circonstances qui firent que cette petite fille fut fessée sévèrement par son papa en présence d’invités de ses parents!

Beverly est une jolie petite fille blonde d’une dizaine d’année dont le joli visage est entouré de deux  longues couettes qui accentuent son petit air enfantin. Beverly n’en est pas à sa première fessée cul-nu, loin de la! Elle a toujours été élevée de manière stricte depuis son plus jeune âge et connait les affres de la fessée déculottée depuis ses six ans. Ses parents s’occupent activement de son éducation et ne luis passent rien! D’habitude, c’est maman qui donne les fessées. Elle est déjà réputée comme sévère et sait donner à sa fille de bonnes fessées cuisantes et prolongées qui laisse Beverly vidée de toute énergie et pantelante. Mais, quand maman fait appel à papa pour la fessée, c’est pour une raison sérieuse et Beverly peut commencer à trembler et angoisser pour ses p’tites fesses!

annspk061

Ce jour-là, Beverly devait montrer son carnet de notes à ses parents pour qu’ils le signent. Déjà, en rentrant à la maison, celle-ci faisait triste mine! Maman le vit tout de suite et son commentaire ne rassura pas sa fille, loin de là!

M:  » Oh, la! La soirée ne va pas étre triste! Montres-moi ça tout de suite! « .

Beverly devint blême. Non seulement, elle avait récolé un  » D  » en math, mais en plus, un avertissement pour conduite dissipée pendant un cours de dessin! Cela luis vaudrait surement une magistrale fessée paternelle avant le diner!

Justement, papa rentre du travail. Maman luis tend le carnet de notes et papa fait de gros yeux!

P :  » Eh, bien, ma chérie! Tu t’es distinguée, ce mois-ci! « .

Papa s’assoit sur un fauteuil du salon. Beverly se met à trembler de tout son corps!

P :  » Tu sais ce qui t’attend ? Aller, viens ici! « .

B :  » Maman, non, pas la fessée, je l’ai pas fais exprès, s’te plait! Maman!!! « .

M :  » Exprès ou pas, c’est pareil, chérie! Tu as mérité une bonne fessée, et tu vas la recevoir par papa qui est encore plus sévère que moi! Ca te fera le plus grand bien. Aller, OBEÏS !!! « .

B :  » NON, papa, s’te plait, NON, NNNAAAANNNN!!!!! « .

Papa attrape sa fille par le bras et l’alonge sur ses genoux. En un tour de main,  il déboutonne la petite robe courte de Beverly et l’envoie sur la table basse toute proche.

B :  » Maman !!! NON! NNOOONNN!!!! « .

Beverly n’est pas au bout de ses peines! Son père la déculotte, mettant à nue des petites fesses bien rondes et fermes, idéales pour la fessée! Celle-ci tentant de retenir sa culotte avec sa main droite, se la voit aussitôt bloquée au creux de ses rheins, luis ôtant toute possibilité de proteger la zone dénudée!

B :  » MAMAN!!! MAMAÏEAÏEAÏE !!! « .

Les premières claques s’abattent fortement sur les fesses toutes nues de Beverly qui se met à hurler de peur puis, très vite, de souffrance non feintes! Son père a l’habitude de luis donner des fessées sévères, cuisantes et prolongées, qui font beaucoup crier, brailler, hurler et se tortiller la petite fille tout au long de la correction.

lwclr022

B :  » AÏEAÏEAÏEAAAAAAAAHHHHAAAAAA!!!!! « .

KLAKLAKLAKLAK…

La première dizaine de claques tombent sur les fesses nues de Beverly, qui les tortille frénétiquement de droite à gauche et pédale nerveusement des jambes dans le vide au rythme des claques. Ses hurlements croissants emplissent la maison en meme temps que le bruit cadencé des impacts sur ses fesses nues.

Alors que papa commence une nouvelle série de claques sur les cuisses nues de la petite, la sonnette retentie à l’entrée de la maison! Sous l’effet de la brulure de ses cuisses, Beverly pousse des cris hystériques et incontrôlables, se redressant parfois à l’horizontal puis retombant sur les genoux de son père pour une nouvelle claquée des fesses.

KLAKLAKLAKLAKLAK….

B :  » AÏEAÏEAÏEAAAAAAAHHHHAAAAAHHHAAAAÏEAAAA…. « .

Maman va ouvrir la porte…… et Beverly réalise…. Ses parents ont invités le patron de papa, avec son épouse et leur fille de 11 ans, justement ce soir-là! Et sa fessée ne fait que commencer!!!

Rassemblant ses dernières forces, malgré la douleur de la fessée, Beverly supplie:

B :  » S’TE PLAIT, PAPA, AÏE, AÏE, PAS DEVANT EUX, AAAAHHHAÏE, PAS DEVANT EUX, AAAAAHHHAAAA!!!! « .

Comme elle est placée, Beverly montre ses fesses et cuisses nues déjà rouges juste devant l’entrée du salon et les invités entrant ne peuvent rater cette vue d’une petite fille déculottée se faisant fesser sévèrement par son papa!

droo075

P :  » Je ne vais quand meme pas arrêter ta fessée parce que nous avons de la compagnie! Je suis sur que les Harrisons ont déjà vu une petite fille désobéissante se faire fesser avant!!! « .

M :  » Bonjour! Entrez, ne vous inquiétez pas du bruit, nous avons un petit problème de discipline avec notre fille Beverly, mais David est en train de le régler! « .

H :  » Bonjour! Oh, vous luis donnez la fessée ? C’est bien! Ne vous formalisez pas, nous aussi, fessons notre fille Shirley! N’est-ce pas, chérie ? « .

Shirley rougie comme une tomate et baisse la tete!

lwclr024

Et la bonne fessée de Beverly continue!

KLAKLAKLAKLAKLAK!!!

B :  » AÏEAÏEAÏEAAAAAAHHHAAAHHAAAA!!! AAAAAHHHAAAAAAAÏEAÏE….. « .

H :  » Oh, les bonnes claques! Ca rougit bien, meme sur les cuisses!!! « .

Mme H :  » Eh, oui! Et elle les tortille bien, ses p’tites fesses! Comme toi, Shirley, quand on te donne la fessée! « .

Shirley est à nouveau rouge comme une tomate, mais, cette fois, ne quitte plus des yeux les fesses rougeoyantes et gigottantes de sa copine! En effet, Beverly et Shirley fréquentent la meme école! Pas la meme classe, mais elles se voient souvent! D’où la honte accrue de Beverly de montrer ses fesses et cuisses toutes nues et toutes rouges, recevant une bonne fessée devant tout le monde!

M :  » Nous avons pris l’habitude de luis rougir les fesses et les cuisses à chaque fessée! Nous trouvons que c’est bien plus efficace, surtout quand c’est David qui la corrige! « .

H :  » Il est plus sévère que vous, pour les fessées ? « 

M :  » Oh, oui! Ses claques sont plus fortes et les fessées plus longues! Beverly en a très peur! « .

lwclr009

H :  » Comme moi, quand je fesse ma fille! Mais fessez-vous la votre aussi longtemps que moi ? « .

P :  » Je crois que oui, pas moins de 5 mn sans arrêter! « .

H :  » Super! Comme moi! Somme toute, on va pouvoir en profitter encore un bon moment, n’est-ce pas ? « .

P :  » Comme vous allez pouvoir le constater, cher ami! « .

KLAKLAKLAKLAKLAKLAKLAK …..

Beverly hurle sous les claques rapides et brulantes de son père, tortille ses fesses et cuisses écarlates et entrelace ses jambes quand la fessée s’éternise sur ses fesses nues avant de recommencer un mouvement de nage ressemblant à une grenouille quand ses cuisses trinquent!

Elle hurle, elle crie, elle beugle de toute la force de ses petits poumons, s’étrangle, tousse, ouvre grand sa bouche pour reprendre son souffle et hurler de plus belle! Son bras gauche, pourtant bien inutile dans sa lutte contre la fessée interminable qu’elle reçoit, bat l’air de manière convulsive, cherchant aide de sa maman qui regarde et ne bouge pas, souriant meme parfois aux manifestations de panique de sa fille, les yeux completement fous et ruisselant de larmes avant de saisir un barreau de la chaise et le serrer tant ça luis brule!

B :  » AÏEAÏEAAAAAAAAAAAAHHHAAAAAAAHHHAAAAA …. HHHHHAAAAAAÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏMMAAAAAMMMAAAANNNN!!! « .

KLAKLAKLAKLAKLAKLAKLAK ….

M :  » Inutile de crier comme ça après moi, chérie! Tu as bien mérité cette fessée déculottée, et je ne demanderais pas à papa de l’arrêter. Tu la recevras jusqu’au bout, sans perdre une seule claque! « .

Et avec un petit sourir….

lwclr041

M :  » Et c’est encore mieux devant nos invités! Tu t’en souviendras longtemps, lorsque tu feras tes devoirs d’école dans ta chambre!  » .

H :  » Oh, ça, c’est vrai! Une fois, mon épouse a fessé Shirley devant une copine et, pendant un mois, notre fille rougissait comme un coquelicot chaque fois qu’elle croisait cette copine dans la rue! Mais, dis-moi, chérie, tu n’as jamais encore été fessée devant nos hôtes ? « .

droo107

S :  » Oh, non, papa! Jamais! « . Shirley rouge de honte!

H :  » Mmmmhhhhhh… Ca pourrait changer, chérie! « .

Seul intermède qui détourne l’attention de Shirley, qui recolle bien vite ses deux yeux brillants sur les rougeurs chatoyantes et remuantes de Beverly toujours hurlante sous l’averse de claques généreusement distribuées par papa! Shirley semble hypnotisée par cette intense et interminable fessée, allant meme jusqu’à se décaler légèrement pour mieux voir la figure torturée de la petite! Evidemment, tout le monde voit son petit jeu et sa maman en profite!

Mme H :  » Alors, chérie, ça te plait, cette bonne fessée ? « .

Shirley, toujours rouge, acquiesce de la tete.

800px-Salalo_-_After_Curfew_4

Mme H :  » Ca te rappelle les tiennes, hein ? « .

S :  » Oh, oui, maman! Elles sont aussi bonnes! Euh….. Je veus dire…. Aussi fortes… Aussi…..Euh… « .

Mme H :  » Il faut dire que c’est la 1ère fessée publique qu’elle voit sur une copine! Alors… « .

M :  » Alors, ça luis plait, bien sur! Rassurez-vous, je la comprends et trouve cela normal! La fessée attire toujours les enfants, quand ce n’est pas eux qui la reçoivent! « .

Enlaçant Shirley par les épaules, maman la fait bouger un peu plus pour qu’elle voit encore mieux et luis chuchote à l’oreille.

M :  » Regardes ces bonnes claques sur ses cuisses et fesses toutes nues! Ca claque bien, hein, comme ça ? « .

S :  » Oh, oui, madame! Ca doit luis faire trop mal! « .

M :  » Ah, ça, oui! Très mal! Regardes, comme elle pleure, crie et se tortille sous les bonnes claques de la fessée! Ca luis brule affreusement, mais trop mal, non. C’est fait pour ça, une bonne fessée, tu sais ? Du reste, si on vous la donne fesses à nues, c’est bien pour que vous la sentiez mieux et qu’elle se fixe bien dans vos petites têtes,  ma poulette! « .

Mme H :  » J’approuve totalement, chère amie! J’ajouterais seulement que, si on prolonge la fessée, c’est bien pour que cela vous cuise au plus fort et le plus longtemps possible! Rappelles-toi les dernières que papa t’as donné, comme tu dansais bien et longuement! « .

droo006

Shirley rougit comme une pivoine! Mais recolle vite ses yeux brillants de fièvre sur les fesses rougeoyantes de Beverly, toujours gesticulante et braillante comme jamais!

Il faut dire que cette rude fessée s’éternise sur les petites fesses et cuisses déjà écarlates et bouillantes à souhait de la petite fille.

KLAKLAKLAKLAKLAKLAKLAKLAK….

B :  » AAAAAAAAAAAAAAAHHHHAAAAAAAAHHHHAAAAA…. MMAAAAMMMAAANNNNNN!!! DIS-LUIAAAAAAÏEAAAAÏEAÏEAAAAAAA!DIS-LUIS D’ARRREEETTTTAAAAAÏEAÏEAÏE…. D’ARREEETTEEEERR!!!!

AAAAAAAAAAHHHAAAAAAAAHHHHAAAAAA…… « .

D’un coup d’oeuil furtif et noyé de larmes, Beverly peut voir l’étendue du désastre qui la frappe! Cinq paires d’yeux qui fixent obstinément le meme objectif : Ses fesses et cuisses toutes nues, toutes rouges et agitées de tortillements frénétiques et désordonnés, la petite ayant, depuis de longues minutes, cédé à la panique que peut procurer une telle dégelée! La honte qui la submerge atteint le meme niveau que la douleur et la pousse à réclamer de plus belle la clémence de ses parents, sans aucun succès! Beverly devra supporter encore 2 interminables minutes de claques des plus fortes et cuisantes qu’elle ait jamais connu! Papa ne peut faire preuve de faiblesse, surtout devant des invités des plus intéressés par sa technique de fessée! Alors, papa en rajoute. Jamais Beverly n’avait encore du subir 5 minutes de fessée aussi intense, sans poses et surtout devant témoins!

Beverly déverse des torrents de larmes sur son beau visage déformé par la douleur des claques, se tortillant nerveusement des fesses et des cuisses, se redressant parfois sous d’insupportables claquées du plis fessier puis retombant épuisée sur les genoux de son père, serrant de toutes ses forces ses petits poings et ses paupières sur des yeux rougis par les larmes tout en hurlant maintenant de façon continue sous l’avalanche incessante de baffes sur ses fesses et cuisses pourpres!

KLAKLAKLAKLAKLAKLAKLAKLAK….

B :  » AAAAAAAAAAAAAHHHHAAAAAAAAHHHAAA… AAAAHHHAAAÏEAÏEAÏEAÏEAAAAAAAAAAAAHHHAAAAHHAA

AAAAAAAAAAAAAAOOOOOUUUUUUUÏEEEEEEUUUUUUU…. HHHHAAAAAAA  AAAAAAAAAAHHHAAAAA….. « .

Mme H :  » Regardes, chéri, cette fessée! Je suis sure que Shirley n’en a jamais reçu une comme ça! « .

H :  » Pas encore, en tout cas! A part ça, c’est vrai que c’est une superbe fessée! Bravo au papa fesseur! « .

annespk038

Shirley en pleure tellement elle vie cette fessée! Elle en a connu de bonnes, elle aussi! Mais, effectivement, jamais aussi fortes ni aussi longues que celle à laquelle elle assiste ce soir! Secrètement, Shirley, fréquemment fessée par ses parents depuis son plus jeune âge, est en passe, à 11 ans, d’apprécier de plus en plus ce genre de punition et cette soirée la pousse encore un peu plus vers les plaisirs fessophiles, ravie d’assister à une telle correction sur une copine d’école et rêvant de la subir elle-même! Chaque claque reçue sur les fesses ou les cuisses de Beverly se répercute sur Shirley qui contracte ses fesses au meme rythme! Elle semble ressentir la meme cuisson sur ses propres fesses et se tortille imperceptiblement comme si c’était elle qui recevait les claques!

Malheureusement pour elle, toute fessée a une fin! Celle de Beverly se termine dans les hurlements, les tortillements et les larmes sans aucun soulagement! Papa la garde un bon moment sur ses genoux, l’empêchant de se soulager en frottant ses petites fesses, pour luis faire  » savourer sa fessée « , comme il dit ! Sous les applaudissements de l’assistance ainsi que les compliments des Harrissons devant cette correction exemplaire! Mais, pour Shirley, le spectacle est loin d’étre fini! Forte de sa propre expérience, celle-ci attent la suite des évènements qui seront loin de la décevoir! En effet, chaque bonne fessée a, pour conséquence, un déchainement de réactions de la part de la petite fessée, la poussant irrésistiblement à fuir la brulure intense de ses fesses en courant  à travers la pièce, frottant énergiquement ses petites fesses rouges et bouillantes, alternant courses effrénées et piétinements sur place, accompagnés, bien sur, de braillements en rapport avec la cuisson persistante d’une fessée aussi longue! Et Beverly ne déçoit pas l’assemblée!

variouss2450

A peine remise sur pieds, elle entame une  » danse des petits fessés  » dés plus endiablée, trépignant frénétiquement sur place, puis courant à travers le salon avant de sauter sur place à pieds joints les mains collées aux fesses sans oser les frotter, tellement elles luis grillent! Il luis faudra bien un quart d’heure pour oser frotter ses fesses et cuisses brulantes, ses gesticulations ne luis apportant aucun soulagement! Elle saute alors sur place comme un kangourou puis sautillant d’une jambe sur l’autre, toujours hurlante et ruisselante de larmes, se contorsionnant de manière comique pour frotter au plus vite fesses et cuisses en meme temps. Shirley s’en mord les doigts de plaisir devant Beverly au maximum de sa panique!

variouss2583

Les parents, moins intéressés par les sautillements et contorsions de la gamine, vont prendre place au salon pour l’apéritif. Shirley les y rejoint à contre-cœur, n’arrivant pas à décoller son regard fiévreux des fesses de sa copine!

Mme H, la pressant de s’assoir à coté d’elle :  » Tu as vu cette fessée, chérie ? Magnifique, n’est-ce pas ? Tu aimerais en recevoir une pareille ? « .

Shirley devient d’abord blême, puis, s’imaginant la scène devant tout ce monde, rougit comme une pivoine, baisse les yeux et ne répond pas!

Beverly se calme enfin ….. Enfin, presque! Elle danse encore d’une jambe sur l’autre lorsque sa maman la place au coin, mains sur la tete avec interdiction formelle de les baisser sous peine de reprise de fessée, bien en vue de tous les invités pour la surveiller! Elle n’a d’autre choix que de continuer à se contorsionner sur place tout en gémissant et chouinant sa soufrance persistante! L’apéritif se prolonge …..

Les discussions parentales portent, évidemment, sur l’éducation des enfants et sur les bienfaits de la fessée. Des dizaines d’anecdotes sont racontées en détail sur les punitions des deux fillettes, ce qui les plonge toutes deux dans la confusion et leurs maintient le rouge aux joues pendant toute la soirée!

lwclr013droo082lwclr029lwclr055

Passant aux entrées, Beverly est autorisée à rejoindre la table, mais toujours sans sa petite robe ni sa petite culotte et, donc, fesses et cuisses toutes nues! Une place sans coussin, directement en contact avec le paillis de la chaise et juste à coté de Shirley! Celle-ci en est toute confuse, mais regarde sa copine avec compassion. Les yeux de Beverly sont toujours rougis par les larmes et la grillade de ses fesses la font se trémousser sur sa chaise. Tentant de la calmer, Shirley s’enhardit jusqu’à poser sa main droite sur la cuisse gauche de Beverly qui tressaille au contact. Beverly regarde Shirley, incrédule et étonnée, qui luis répond en fermant ses yeux dans un geste apaisant qui la rassure tout en carressant doucement la jolie cuisse nue. Beverly pose sa main sur celle de Shirley et ce geste, passé inaperçu, celle une amitié indéfectible entre les deux fillettes!

Le diner se poursuit tard dans la soirée. On est Vendredi et le week-end permet ce genre de dépassement, meme pour les enfants. Les récits de fessées succèdent aux récits de fessées et brasse fortement l’esprit des petites! Celui de Beverly est plombé par l’expérience qu’elle vient de vivre, des plus traumatisant pour une première expérience, mais pas forcément pour Shirley qui rêve depuis de longues minutes d’étre, elle aussi, fessée comme Beverly, cuisses et fesses nues devant tout le monde et, qui plus est, par le papa de Beverly!

On en est au café et Shirley, blême et tremblante, prend sa décision! Profitant d’une occasion, elle chuchote sa demande aux oreilles de sa maman qui la prend dans ses bras et luis demande :

Mme H :  » Tu es sure, chérie ? Tu veus vraiment la meme fessée devant tout le monde ? « .

La petite brunette acquiesce de la tete. Alors, Mme H va voir son mari, qui accepte le principe et annonce, à haute voix, les désirs de sa fille! Shirley ne peut plus reculer et se met à trembler de tout son corps! Beverly a la bouche grande ouverte de stupeur lorsque papa, très flatté par l’honneur qui luis est fait, décide d’accepter cette lourde charge qui luis échoit : fesser la fille de son boss comme il a fessé la sienne!

droo028

Le papa fesseur se réinstalle dans le meme fauteuil que celui ou a été fessée Beverly et fait signe à Shirley de le rejoindre. Celle-ci, blanche et hésitante, s’approche et vient se placer à droite de Mr Thomson. Elle devra, toute tremblante, se déshabiller elle-même devant tout le monde et pantalon et petite culotte ont tôt fait de rejoindre les habits de Beverly sur la table basse! Shirley est, à son tour, nue de la taille aux chevilles, tenue dés plus adéquate pour une bonne fessée, mais dés plus honteuse pour la punie! La tirant par le bras, Mr Thomson la fait basculer sur ses genoux et Shirley commence à pleurer et gémir doucement de peur, plaçant instinctivement sa main droite devant ses fesses nues et permettant à papa de la luis coincer au creux des rheins, ce qui la fait redoubler de pleurs et baisser la tete dans l’attente des premières claques.

KLAKLAKLAKLAKLAK ……

S :  » aïe, aïe, aïe, aïaïaïaaaaAAAAAA, AAAAAAAAAHHHAAAHHHAAAAAÏEAÏEAÏE, HHHHAAAAAHHHHH…….. ».

droo015

Cinq longues minutes de fessée intense et insoutenable, mais surtout interminable pour Shirley qui touche vite le fond du désespoir, gesticulant et hurlant sous les claques puis sautant comme un cabri les fesses pourpres et bouillantes exactement comme Beverly en début de soirée! Pendant ce temps, les parents savourent le pousse-café!

Et voilà comment deux petites filles allèrent, ce soir-là, dormir les fesses nues et bien chaudes, rêvant pour l’une et cauchemardant pour l’autre, mais toutes deux du meme sujet : LA FESSEE !!!

lwclr011rude088 BONNE ANNEE, BONNES FESSEES, TOUT LE MONDE !!!

 

 

 

4 Réponses à “LA FESSEE DEVANT LES INVITES”

  1. andré dit :

    quel beau récit. mais les pauvres petites fesses des gamines!!!!!!

  2. Justin dit :

    Bonsoir Michel,

    Vos récits sont passionnants mais j’ai retenu que certains d’entre eux ont été vécus par vous.
    Je partage comme cette passion pour la fessée.

    Cordialement
    Justin

  3. Justin dit :

    Comme vous.

  4. SERGE CARAMANNA dit :

    OUI ! MESSIEURS .
    JAI MOI-MÊME BIEN CONNU CE QU’ÉTAIT D’ÊTRE FESSÉ PUBLIQUEMENT ! CELA SE DÉROULAIT SOIT A LA MAISON , MAIS LA PLUS SÉVÈRE DE TOUTES , FÛT UN JOUR CHEZ MA GRAND- TANTE ! J’AVAIS SANS LE FAIRE EXPRÈS , CASSÉ LE  » BEC DE CANNE  » DE LA PORTE QUI MENAIT A LA CHAMBRE DE MA GRAND-TANTE !
    MAMAN FOLLE FURIEUSE , FONDIT SUR MOI , ET ME GILA TRÈS VIOLEMMENT .
    PUIS ME DIT : TU EST CONTENT PETIT IMBECILE ? CA MON PETIT GARÇON CROIS MOI , TU EST BON POUR RECEVOIR UNE MAGISTRALE FESSÉE !
    PUIS S’ADRESSANT A MA GRAND-TANTE ,, LUI DIT : EH BIEN MA TANTE , CEST A TOI QUE REVIENDRA L’HONNEUR DE LE  » CORRIGER  » DE LA MANIÈRE LA PLUS SÉVÈRE QU’IL SOIT !
    CET ENFANT , DES BONNES FESSÉES IL EN REÇOIS POURTANT MAIS CA NE DOIT PAS LUI SUFFIRE .
    JE DESCENDS JE N’EN AI PAS POUR BIEN LONGTEMPS .
    PUIS JE VIS MA MÈRE PRENDRE LA PORTE , ET DESCENDRE LES ESCALIERS .
    ELLE REMONTA MÊME PAS CINQ MINUTES PLUS TARD .
    AVEC A LA MAIN UN  » MARTINET  » QU’ELLE ÉTAIT ALLÉE ACHETER , CHEZ LE DROGUISTE EN FACE ! ELLE LE TENDIT ALORS À MA GRAND-TANTE , QUI LE POSA SUR LA TABLE .
    MALGRÉ TOUTES MES SUPPLICATIONS RIEN NY FIT ! MAMAN COMMENÇA ALORS A M » ÔTER MES VÊTEMENTS MÉTHODIQUEMENT ME METTANT AINSI TOTALEMENT NU ! JE COMMENÇAI A PLEURNICHER , PUIS MA GRAND-TANTE EU L’IDÉE DE DIRE ,A MA MÈRE : TIENS , VA DONC CHERCHER LA VOISINE  » LUCIENNE  » AINSI QUE LA GARDIENNE , IL N’AURA PAS TROP DE PLUSIEURS BONNES FESSÉES , QU’EST CE QUE TU EN PENSE ?
    MA MÈRE LUI RÉPONDIT : TU AS ENTIÈREMENT RAISON , JE LE FESSERAI LA DERNIÈRE . AH LUI DIT MA GRAND-TANTE , PUISQUE TU Y EST , VA CHERCHER LA BROSSE À CHEVEUX QUI EST SUR LA COIFFEUSE .
    MA MÈRE S » EXÉCUTA ET RAMENA LA BROSSE À CHEVEUX A MA GRAND-TANTE .
    TOUT LE MONDE ETAIT LÀ ET ALLAIT SE RÉGALER DU SPECTACLE LORSQUE MA GRAND-TANTE COMMENCERAI LA FESSÉE !
    ELLE M » EMPOIGNA ME BASCULA ALORS SUR SES GENOUX ET JE LA VIS LEVER LE BRAS TOUT DE SUITE VINT S’ABATTRE SUR MES PETITES FESSES , ET MES CUISSES UNE GRÊLE DE COUPE DE LA DEXTRE DE MA GRAND-TANTE ! MES PETITES FESSES ÉTAIENT DÉJÀ TOUTES BRÛLANTES VINT ENSUITE LA  » BROSSE À CHEVEUX  » JE ME MIS ALORS À HURLER DE PLUS BELLE , PUIS APRÈS J » EU DROIT À RECEVOIR PAS MOINS D’UNE CENTAINE DE COUPS DE MARTINET ! LORSQUE MA GRAND-TANTE EUE TERMINÉE , ELLE INVITA , ALORS  » LUCIENNE  » A VENIR ME  » CORRIGER  » CETTE DERNIÈRE , PRIS ALORS PLACE SUR LA CHAISE B, ME FIT BASCULER SUR SES GENOUX ET C’ÉTAIT REPARTI POUR UNE AUTRE BONNE ET TRÈS SÉVÈRE FESSÉE !
    J » EU DROIT AU MÊME SORT AUTANT DE CLAQUES ÉNERGIQUES SUR MES PETITES FESSES ET MES CUISSES .
    PUIS VINT LE TOUR DE LA GARDIENNE , MME FERRAND , QUI ELLE AUSSI ME FESSA AVEC ÉNERGIE .PUIS VÎNT EN DERNIER LE TOUR DE MA MÈRE DE ME  » CORRIGER  »
    BREF LORSQUE ELLE ME REPOSA ENFIN SUR MES PIEDS , MA MÈRE , ET MA GRAND-TANTE ME DIRENT ALORS : ET TU N’EST PAS À CE SOIR , ATTENDS TOI À UNE AUTRE BONNE ET TRÈS SÉVÈRE FESSÉE LORSQUE TON GRAND-:ONCLE RENTRERA DU TRAVAIL ! MAIS POUR L’INSTANT TU VA ALLER TE METTRE AU COIN , ET SURTOUT N’OUBLIE PAS QUE L’ON TE SURVEILLE ; INTERDICTION FORMELLE , TU ENTENDS , DE TE FROTTER LES FESSES ! C’EST BIEN COMPRIS ? SINON TU RECEVRAS ENCORE LE  » MARTINET  » JE PENSE QUE TU DOIS AVOIR EU TON COMPTE ?
    POUR AVOIR EU MON COMPTE , C’EST SÛR QUE J’AVAIS EU MON COMPTE ! AU TOTAL J’AVAIS REÇU PAS MOINS DE 400 COUPS DE MARTINET , SANS COMPTER LA FESSÉE MANUELLE , ET LES COUPS DE BROSSE À CHEVEUX
    QUELLE HONTE , JE DEVAIS RESTER SANS BOUGER , DEVANT LA FENÊTRE ENTIÈREMENT NU , EXHIBER AINSI MON PETIT POSTÉRIEUR A LA VUE DE TOUT LE MONDE .
    EH OUI , ET EN EFFET , LORSQUE MON GRAND- ONCLE RENTRA LE SOIR DU TRAVAIL , J » EU DROIT À UNE NOUVELLE SÉANCE QUI OUTRE ME FESSANT DE SA MAIN DE LA BROSSE À CHEVEUX , AINSI QUE DU  » MARTINET  » M » APPLIQUA UNE CINQUANTAINE DE COUPS DE TRIQUE SUR LES FESSES !
    ET CELA CROYEZ MOI , JE NE SUIS PAS PRÈS DE L’OUBLIER .

Laisser un commentaire